Simulation

Granry

Par le Pr Jean-Claude Granry (Angers)

Les éléments pour la formation des étudiants :

  • Enjeux éthiques incontournables ; « jamais la première fois sur le patient »
  • Enjeux pédagogiques : le « bourrage de crâne » doit cesser. Il importe de compléter les connaissances (indispensables) par les compétences « pratiques » et les comportements (communication tout particulièrement). Les outils numériques doivent être largement utilisés en ayant conscience de leurs limites. Les enseignants doivent se former à ces nouvelles méthodes pour un accompagnement efficace des « apprenants ».
  • Enjeux de qualité et de sécurité des soins : les mots clés sont ici « travail en équipe » et « facteurs humains ». La plupart des évènements indésirables graves sont liés à des dysfonctionnements de ces éléments. Il importe de les comprendre et de les apprendre. La simulation est un des moyens efficaces pour y parvenir.
  • Enjeux organisationnels et financiers : la simulation nécessite des moyens (locaux, matériels, acteurs, formateurs….). Le regroupement de ces moyens est indispensable.
  • Enjeux de l’évaluation : la plupart des professionnels de santé sera évaluée demain par la simulation. Les infrastructures le sont déjà. L’évaluation des programmes, des formateurs et des « apprenants » parait incontournable à court terme. Cette évaluation a déjà débuté dans certains centres universitaires.
  • Enjeux de recherche : la simulation est un terrain insoupçonnable pour réaliser des travaux de recherche (pédagogique, neuropsychologique, biomédicale etc….).

Références